Ihre Browserversion wird nicht unterstützt. Bitte aktualisieren Sie Ihren Browser. Schließen

Comment les infections sont-elles transmises depuis les sorties d’eau jusqu’aux patients?

Mehr lesen
 
 

L’inhalation et l’aspiration constituent des voies de transmission de Legionella spp.1, tandis que Pseudomonas spp. est principalement transmis par contact et aspiration2,3. Au cours des actes quotidiens, l’eau du robinet est utilisée pour l’hygiène personnelle. Par exemple, dans le cadre des soins médicaux, en raison de la gravité de leur état de santé, les patients en soins intensifs portent souvent de multiples dispositifs d’accès, tels que des cathéters, des drains et des sondes endotrachéales. Ces dispositifs représentent de potentiels sites d’entrée de bactéries provenant de nombreuses sources. Des gouttes d’eau du robinet contaminée peuvent entrer en contact avec ces sites d’entrée, par inadvertance.

 

 

 

Références :

 

1.      Hines et al., “Assessment of relative potential for Legionella species or surrogates enhances exposure from common water sources”, Water Res, 56: 203–13, 2014

2.      Loveday et al., “Association between healthcare water systems and Pseudomonas aeruginosa infections: a rapid systematic review”, J Hosp Infect, 86(1): 7–15, 2014

3.      Rogues et al., “Contribution of tap water to patient colonisation with Pseudomonas aeruginosa in a medical intensive care unit”, J Hosp Infect, 67: 72–8, 2007

 

 

L'eau du robinet constitue un risque de HAI

télécharger la brochure sur l’eau dans les hôpitaux (Consommation d’eau dans les établissements de soins de santé)

By clicking the Submit button below and proceeding I confirm that I have reviewed and agree with the Terms of Use and the Privacy Policy

Biofilm dans les installations d’eau potable

Mehr lesen

Qu’est-ce qu’un biofilm et comment se développe-t-il?

Dans les systèmes de distribution d’eau, un biofilm peut se développer en quelques jours, même si l’eau répond aux critères de potabilité4. Le biofilm peut abriter des bactéries, des amibes, des algues et d’autres micro-organismes. En conditions de faible débit, comme dans les volumes morts, des biofilms particulièrement épais peuvent se former.

 

Sous la force du débit de l’eau, le biofilm se détache et des particules peuvent alors coloniser d’autres parties du système de distribution d’eau5. Un stress environnemental dans les canalisations, tel que des mesures de désinfection, peut entraîner une surexpression du phénotype biofilm, responsable de la fixation importante des cellules sur une surface6.

 

 

Références :

 

4. Exner et al., “Prevention and control of health care-associated waterborne infections in health care facilities”, Am J Infect Control, 33: S26–S40, 2005

5. Lindsay & von Holy, “Bacterial biofilm within the clinical setting: What healthcare professionals should know”, J Hosp Infect, 64: 313–25, 2006

6. Flemming & Wingender, “The biofilm matrix”, Nat Rev Microbiol, 8: 623–33, 2010

télécharger le résumé sur le biofilm

By clicking the Submit button below and proceeding I confirm that I have reviewed and agree with the Terms of Use and the Privacy Policy

Infections à Pseudomonas aeruginosa dans les hôpitaux

Mehr lesen

Faits et mesures de contrôle

Pseudomonas aeruginosa est un bacille à Gram négatif qui

 

·         supporte une grande variété de conditions physiques ;

·         a de faibles besoins nutritionnels ; et

·         est un agent pathogène opportuniste majeur7,8.

 

Pseudomonas aeruginosa apparaît de façon sporadique dans les systèmes de distribution d’eau potable, mais semble survenir plus fréquemment dans les systèmes de plomberie internes que dans les conduites d’eau9,10.

 

 

Références :

 

7.      Asghari et al., “Rapid monitoring of Pseudomonas aeruginosa in hospital water systems: a key priority in prevention of nosocomial infection”, FEMS Microbiol Let, 343: 77–81, 2013.

8.      Falkinham et al., “Epidemiology and ecology of opportunistic premise plumbing pathogens: Legionella pneumophila, Mycobacterium avium and Pseudomonas aeruginosa”, Environ Health Perspect, 123(8): 749–58, 2015

9.      Moritz et al. “Integration of Pseudomonas aeruginosa and Legionella pneumophila in drinking water biofilms grown on domestic plumbing materials”, Int J Hyg Environ Health, 213(3): 190–7, 2010

10.  Wingender et al., “Mikrobiologisch-hygienische Aspekte des Vorkommens von Pseudomonas aeruginosa im Trinkwasser”. Energie Wasser-Praxis, 60(3): 60–6, 2009

télécharger la brochure sur Pseudomonas

By clicking the Submit button below and proceeding I confirm that I have reviewed and agree with the Terms of Use and the Privacy Policy